Il est bien connu que l’impact du vieillissement cutané peut être dévastateur sur la morphologie féminine et ses conséquences peuvent empirer par les grossesses et les fluctuations hormonales qui leur sont associées. Les seins sont les premiers à être touchés par ce vieillissement qui se traduit par un relâchement cutané important associé  à une perte de tonus et de volume ! Heureusement, Les progrès spectaculaires de la chirurgie esthétique ont permis à des millions de femmes de réaffirmer leur féminité grâce à l’augmentation mammaire.

L’Augmentation mammaire à Nice est, indéniablement, l’une des interventions les plus sollicitées et pratiquées. Très simple et fiable, l’augmentation mammaire par prothèses ou implants mammaires est réalisée grâce à l’implantation d’une prothèse mammaire personnalisable afin de redessiner, remodeler et corriger  le volume et la forme des seins. Outre les prothèses en gel de silicone ou en sérum physiologique (solution saline), il est possible de réaliser une augmentation mammaire grâce à l’injection de graisse autologue au niveau des seins, cette technique s’appelle lipofilling.

Augmentation mammaire : Les implants mammaires

L’augmentation mammaire peut être réalisée grâce aux prothèses mammaires en sérum physiologique ou en gel de silicone, ces derniers ont un palper plus naturel mais nécessitent une surveillance particulière. Par contre, les prothèses mammaires en sérum physiologique peuvent perdre leur volume après un certain temps.

Implants mammaire : l’intervention

Avant de la réalisation d’une augmentation mammaire, ou tout acte chirurgical, il est important de préparer un bilan pré-opératoire complet qu’il faut transmettre au chirurgien et sur la base duquel ce dernier pourra recommander d’autres examens complémentaires afin de prévenir tout risque de complications.

Le jour de l’intervention, le chirurgien peut opter pour l’un de ces 4 emplacements pour réaliser les cicatrices :

­ Péri aréolaire, au niveau de l’aréole, cas le plus fréquent.

­ Axillaire, sous le bras, les prothèses mammaires seront insérées derrière le muscle.

­ Sous mammaire, au niveau du sillon.

­ Péri mamelonnaire (ou micro cicatrice) : pour les prothèses en sérum physiologique.

Implants mammaire : Déroulement de l’intervention et suites post-opératoires

Il est possible de réaliser une augmentation mammaire grâce à l’implantation d’une prothèse devant ou derrière le muscle. S’il y a suffisamment de glande mammaire, alors les prothèses mammaires seront placées devant le muscle. Par contre, en cas de cicatrice axillaire, les prothèses mammaires seront mises derrière le muscle.

L’augmentation mammaire est réalisée sous anesthésie générale et peut durer entre 2  et 3 heures et une fois finalisée, le chirurgien peut prescrire un traitement à base d’antidouleurs et d’antibiotiques afin de pallier les risques d’infection et réduire les douleurs postopératoires.

Enfin, il est important de noter que, dans certains cas, les prothèses mammaires peuvent  être implantées à vie, sans nécessité de renouvellement. En cas de fuite ou de réaction allergique de l’organisme),  le remplacement de l’implant mammaire est envisageable. En moyenne, les implants mammaires ont une durée de vie de 10 ans.

Augmentation mammaire : Lipofilling

L’augmentation mammaire grâce au lipofilling est beaucoup moins invasive que la technique de pose d’implants en silicone ou en sérum physiologique, elle est recommandée pour une augmentation modérée du volume des seins. Le lipofilling consiste à injecter de la graisse autologue (prélevée au grâce à la liposuccion au niveau d’une partie du corps de la patiente).

Le lipofilling offre un avantage de taille car il  permet de garantir un résultat satisfaisant sans aucun risque de rejet ou de réaction allergique. L’augmentation mammaire grâce à cette technique est effectuée en injectant  la graisse d’une manière homogène et ce en réalisant des micro-incisions de 1 à 2 mm au niveau du sillon sous mammaire.