La mycose est une affection particulièrement courante chez la femme, beaucoup moins chez l’homme. Ces messieurs peuvent néanmoins être touchés. Dans ce cas, il est nécessaire d’en connaître la cause pour mettre en place le traitement le mieux adapté. Quelles sont donc les principales causes de la mycose génitale chez l’homme ?

Manifestations de la mycose génitale chez l’homme

La mycose génitale chez l’homme se caractérise par un gland qui est enflammé. L’inflammation peut également toucher l’anneau préputial ainsi que le sillon balano-préputial. Les symptômes accompagnant ce phénomène peuvent varier en fonction des patients : démangeaisons, prurit, picotements, pustules, vésicules, plaques, suintements, gonflements…

La mycose génitale chez l’homme

Aussi appelée mycose du gland, la mycose génitale chez l’homme est généralement causée par des champignons nommés « Candida ». C’est surtout le germe baptisé « Candida albicans » qui est en cause. Celle-ci se retrouve les muqueuses (génitales, mais aussi digestives). En temps normal, ce sont des champignons inoffensifs.

Ils peuvent néanmoins devenir pathogènes en fonction de l’état de l’organisme. Il est alors possible que le Candida albicans soit présent, mais sans engendrer aucun symptôme. L’affection peut être « activée » en cas de facteurs favorisants comme un système immunitaire défaillant ou encore une flore microbienne déséquilibrée. Dans ce cas, la maladie apparaît et le patient est sujet aux symptômes d’une mycose génitale.

La transmission de la mycose du gland

Dans la majorité des cas, la contamination est de type endogène. Ce qui implique que le patient est contaminé par un germe déjà présent dans son organisme.

Puis, à cause des facteurs cités précédemment, le germe devient pathogène. Mais il est possible que la mycose génitale ait été contractée après une relation sexuelle avec une personne contaminée.

Dans ce cas, il est question de « balanoposthite post-coïtale ». Dans ce cas de figure, le patient est sujet à des symptômes, mais ceux-ci durent seulement quelques jours. Ceci tient du fait que les défenses naturelles s’en chargent et l’éliminent.

Autres causes possibles

Il est possible que la mycose génitale masculine soit causée par d’autres facteurs comme un milieu trop humide ou trop acide. Concrètement, le fait d’utiliser des produits désinfectants ou excessivement acides

– souvent agressifs

– peut favoriser cette maladie.

Il y a également la vie sexuelle trop intense (pourquoi ne pas aller voir un sexologue ?) ou une hygiène abusive qui rend la muqueuse plus fragile. Puis, il y a l’hygiène insuffisante (notamment après les rapports sexuels) ou encore les vêtements réalisés dans des matières irritantes ou dont la coupe est trop serrée. Il faut, en outre, mentionner le diabète ou encore le phimosis.

Le traitement de la mycose génitale masculine dépend de la cause. En connaître l’origine permet de soigner correctement cette maladie et d’éviter les récidives. Dans tous les cas, il est toujours vivement conseillé de consulter un médecin qui pourra établir le bon diagnostic tout en éliminant les autres maladies possibles (qui peuvent être confondues avec la mycose).