Un état de fonctionnement normal du corps.

La santé physique se présente comme la capacité du corps à réaliser ses activités naturelles. Cela se manifeste par une réponse normale de tous ses éléments externes et internes, réactifs ou stimulés, à chacune de leurs fonctions : les jambes et les pieds pour marcher, les yeux pour regarder, la bouche pour manger et parler, le nez et les poumons pour respirer, le cerveau pour penser et commander tout le corps… La baisse de tonicité chez un de ces organes et membres peut révéler un état pathologique, aussi minime soit-il. Mais cela peut aussi être un effet de la fatigue qui, elle, n’est pas vraiment considérée comme révélateur d’un corps en mauvaise santé.

Autrement dit, la santé physique ne se limite pas à la réactivité du corps et de ses composants. Il s’agit surtout de la capacité des cellules à combattre microbes, virus, et radicaux libres, et celle de l’organisme à faire régénérer ses cellules normalement, dans un court laps de temps. La force des cellules et l’absence de maladie au niveau cellulaire sont ainsi la clé de la santé du corps. Pour autant, ces définitions semblent aujourd’hui de moins en moins déterminantes.

Repousser les limites de ses capacités physiques.

De nos jours, la santé du corps peut aussi se définir par sa résistance face à de plus importantes sollicitations, donc à une plus grande capacité des cellules à se reproduire. Modernité oblige, économie et vie sociale décadentes aidant, chacun est en effet en proie à rechercher un surplus d’énergie pour mieux gérer des activités diverses, différentes pour chaque individu. Si, par exemple, certaines personnes doivent fournir des efforts plus conséquents que normalement au travail, ils doivent surpasser leurs performances précédentes. De même, la mère au foyer qui doit s’occuper de 3 enfants plus un mari, doit avoir plus de force physique que lorsqu’elle était simplement nouvellement mariée. Un professionnel informatique doit avoir une performance oculaire plus importante que celui qui rédige sur papier…

Mais de ce fait, la santé physique peut avoir comme facteur la rigueur mentale. Sans la volonté et sans avoir établi un objectif « atteignable », une personne dont le fonctionnement des cellules et du corps est normal peut se voir dégrader la santé en fournissant le surplus d’effort attendu. La santé physique est donc, finalement, la disposition de tout le corps à faire face au développement de ses activités.