Fièvre, comment la mesurer efficacement ?

Mesurer la fièvre est une procédure simple qui vous permet d'obtenir des informations importantes sur l'état de santé d'un enfant.

L'homme a la capacité de maintenir sa température relativement constante grâce à un centre de contrôle de la température situé dans l'hypothalamus (zone du cerveau qui contient de nombreux centres conçus pour réguler non seulement la température, mais aussi le sommeil, l'équilibre hydrique et le fonctionnement de l'hypophyse).

Lorsque le corps est chaud, il commence à transpirer pour se refroidir, tandis que lorsqu'il est froid, il commence à avoir des frissons (contractions musculaires involontaires qui produisent de la chaleur). La température est considérée comme normale lorsqu'elle se situe entre 36,5 et 37,5°C, alors que lorsqu'elle est supérieure ou égale à 38°C on parle d'un état fébrile.

COMMENT MESURER

La fièvre peut être mesurée dans différentes parties du corps selon l'âge de l'enfant :

0 - 6 MOIS :

Au cours des 6 premiers mois de vie, le mode de mesure de température recommandé est le mode rectal (en bas).

-Température rectale : c'est la température qui représente le mieux la température corporelle car la détection est moins sensible aux variations de la température ambiante, mais la procédure n'est pas bienvenue. Il faut garder à l'esprit que, si vous choisissez de mesurer la fièvre au niveau rectal, pour obtenir la température réelle, vous devez soustraire 0,5 ° C de la valeur finale.

Pour détecter la température rectale dont vous avez besoin :

1) Posez l'enfant sur une surface confortable, sur le dos ou sur le ventre. Si l'enfant est allongé sur le dos, levez les jambes ; si l'enfant est sur le ventre, placez-le de manière à ce que les fesses soient légèrement relevées en pliant les genoux sous le corps ;

2) Étendre une petite quantité de gel lubrifiant sur l'ampoule du thermomètre ;

3) Insérez délicatement le bout du thermomètre dans l'anus pendant 1-2 minutes, en tenant la main en coupe sur les fesses du bébé.

6 MOIS - 1 AN :

A partir de 6 mois, en plus de la température rectale, il est également possible de détecter la température de la peau (sur le front) ou de l'oreille (dans l'oreille) avec un thermomètre infrarouge cutané/auriculaire, une méthode moins invasive et ennuyeuse pour l'enfant.

- Température de l'oreille : elle est mesurée à l'aide d'un thermomètre infrarouge (déconseillé aux enfants de moins de 6 mois) qui est inséré dans l'oreille. Si vous choisissez de mesurer la fièvre au niveau de l'oreille, vous devez soustraire 0,3 °C de la valeur finale pour obtenir la température réelle.

Mesurer la fièvre au niveau de l'oreille ne prend que quelques secondes, mais c'est une bonne idée de prendre quelques mesures pour obtenir une température précise :

1) Nettoyer l'oreille pour qu'elle ne soit pas obstruée (excès de cire et sécrétions) ;

2) Toujours détecter la température dans la même oreille car elle peut varier d'une oreille à l'autre ;

3) Attendre environ 30 minutes avant de mesurer la température si l'enfant a été exposé à des facteurs externes qui peuvent interférer avec la mesure (température élevée ou basse, sports aquatiques, etc.) ;

4) Ne pas utiliser l'oreille dans laquelle des gouttes ou d'autres médicaments ont été instillés ;

5) Ne pas utiliser la mesure de l'oreille s'il y a une infection externe de l'oreille (otite externe) car elle peut causer de la douleur.

- Température de la peau (frontale) : elle est simple et rapide mais peu fiable. La détection s'effectue par contact ou à distance, généralement sur le front avec des thermomètres infrarouges. Avant de mesurer la fièvre, il est bon de nettoyer le front et de bouger les cheveux ;

1 AN EN POI :

A partir de la deuxième année de vie, il est préférable de mesurer la température mieux tolérée par les enfants que celle du rectum, afin que la détection puisse être axillaire.

- Température axillaire : c'est le mode le plus utilisé pour mesurer la fièvre, car il est simple et très confortable, même s'il n'est pas très précis car il est influencé par la température ambiante. Pour prendre la mesure, il est conseillé de placer la pointe du thermomètre sous l'aisselle et de le maintenir en place, en contact étroit avec la peau sèche, pendant 3-5 minutes ;

THERMOMÈTRES

L'instrument qui nous permet de mesurer la fièvre est le thermomètre et il en existe différents types. Avant utilisation, nettoyer soigneusement la pointe du thermomètre avec de l'eau et du savon ou de l'alcool.

- Thermomètre au gallium ou au galynstane : type de thermomètre qui contient un alliage non toxique d'étain, de gallium et d'indium (galynstane) et qui est considéré comme une alternative valable au thermomètre traditionnel au mercure. Il peut être utilisé par voie rectale ou axillaire ;

Le thermomètre de verre au mercure n'est absolument pas recommandé et n'est donc plus utilisé parce que sa rupture peut libérer du mercure, qui est une substance toxique pour l'organisme.

- Thermomètre numérique : enregistre la température corporelle à l'aide de capteurs. La mesure de la température est rapide et l'affichage numérique est facile à lire. Ce type de thermomètre numérique peut être utilisé à différents endroits (anus, aisselle). Il peut être utilisé par voie rectale ou axillaire ;

- Thermomètre infrarouge peau/oreille : mesure la chaleur émise par les surfaces corporelles. La mesure est rapide et confortable (par exemple pour ne pas réveiller l'enfant endormi) car il est possible de le faire même à distance, c'est-à-dire sans contact avec la peau ;

- Thermomètre de haute technologie : via la connexion Bluetooth, il transmet la température directement au smartphone. Il peut être utilisé pour la surveillance continue de l'évolution de la fièvre.

CE QUI AFFECTE LA TEMPÉRATURE

En plus de la fièvre, de nombreux facteurs peuvent influer sur la température :

- Exposition prolongée à des températures trop élevées ou trop basses ;

- État de stress qui provoque une stimulation du système nerveux sympathique et donc une augmentation de la production de chaleur ;

- Augmentation de la production d'énergie par le métabolisme des graisses et des glucides pendant l'activité physique ;

- Immaturité du système de thermorégulation (par exemple chez les nouveau-nés) entraînant un risque accru d'instabilité thermique ;

- Détérioration du système de thermorégulation (par exemple chez les personnes âgées) qui entraîne une plus grande sensibilité au froid et un risque d'hypothermie.