Narcolepsie : un trouble non guérissable ?

Peu connus en raison de leur incidence relativement faible, les troubles de l’éveil sont un groupe de pathologies redoutables. Il se compose d’une panoplie d’affections distinctes parmi lesquelles figure la narcolepsie qui est réputée pour être la plus handicapante de toutes. Elle alimente de nombreuses polémiques et sa prise en charge semble complexe. Est-il possible de guérir la narcolepsie ?

Qu'est-ce que la narcolepsie ?

La narcolepsie encore appelée syndrome de Gelineau est une maladie neurologique. Répertoriée dans le rang des troubles de l’éveil, elle correspond à une gêne du sommeil et peut bouleverser entièrement le mode de vie de la personne qui en est atteinte. Elle se manifeste par de nombreux symptômes et sa survenue est associée à un certain nombre de facteurs.

Qui est touché par la narcolepsie ?

La narcolepsie comme toute maladie du sommeil peut toucher n’importe qui. Cela dit, homme, et femme sont susceptibles de souffrir de la narcolepsie lorsque les conditions sont réunies. Précisons, par ailleurs, que contrairement aux idées reçues, les enfants peuvent également être atteints de la narcolepsie. Sauf que dans le cas de la narcolepsie infantile, l’intensité des symptômes observés est modérée.

Quelles sont les causes du syndrome de Gelineau ?

La survenue de narcolepsies de sommeil est généralement associée à de nombreux facteurs. En particulier :

  • Le défaut de sécrétion de l'Hypocrétine qui est régule le couple sommeil-veille dans l’organisme ;
  • La génétique : sur environ 100 personnes atteintes de ce trouble de sommeil, 10 au moins ont des antécédents génétiques ;
  • La baisse du taux sanguin d’histamine ;
  • Les maladies cérébrales telles que les AVC, les tumeurs et les traumatismes cérébraux ;
  • L’exposition récurrente et d’une durée importante aux substances chimiques contenues dans les pesticides, les insecticides, la fumée, les métaux et les désherbants chimiques ;
  • Le déficit en vitamine D ;
  • La grippe porcine.

Quels sont les symptômes du syndrome de Gelineau ?

La narcolepsie est un trouble du sommeil qui se manifeste au travers de divers symptômes. Quels sont-ils ?

  • L’endormissement soudain : les patients narcoleptiques ressentent pour la plupart des besoins brusques et incontrôlables de dormir et se retrouvent tous surpris par le sommeil en journée ;
  • La somnolence diurne : en journée, les patients narcoleptiques font pour la plupart objet d’épisodes récurrents de somnolence ;
  • La cataplexie : en plus des gênes de sommeil susmentionnées, les patients narcoleptiques sont sujets à une perte inattendue de tonicité musculaire. Ceci conduit à des crises dites de cataplexie ;
  • Les hallucinations : la somnolence diurne s’accompagne généralement d’hallucinations hypnagogiques fréquentes même en journée.

Précisons, par ailleurs, que tous les signes cités ne sont pas requis pour poser le diagnostic de la narcolepsie. Certains patients en fonction de la sévérité et du type de narcolepsie contractée peuvent présenter juste deux d’entre eux.

Quels sont les différents types de narcolepsie ?

La maladie du sommeil de Gelineau est généralement répartie en deux groupes à savoir la narcolepsie de sommeil de type 1 et la narcolepsie de sommeil de type 2.

Type 1 (avec cataplexie)

Elle correspond à la forme la plus grave du syndrome de sommeil de Gelineau. Le patient narcoleptique présente dans ce cas, tous les symptômes cités ci-dessus. La somnolence diurne et en particulier la cataplexie sont très observées en journée comme la nuit.

Type 2 (sans cataplexie)

Elle correspond à la forme moins grave de la maladie de sommeil de Gelineau. Les patients ne présentent dans ce cas aucun signe de cataplexie. De la même manière en journée, les hallucinations et la somnolence diurne sont peu récurrentes. Dans ce cas, il est particulièrement difficile de dire si la personne qui dort est atteinte ou non du trouble de Gelineau.

Peut-on guérir de la narcolepsie ?

La maladie de Gelineau est un trouble de sommeil dont il est impossible de se remettre. Cela dit, quelques traitements sont toutefois proposés pour réduire l’intensité des signes observés par le patient. Ils reposent généralement sur la prescription amphétamines et quelquefois d’antidépresseurs. Des recommandations classiques sont également adressées aux malades pour l’amélioration de la qualité de leur sommeil.

Comment améliorer la qualité de son sommeil ?

Pour améliorer la qualité de son sommeil, le narcoleptique doit respecter quelques règles simples. Tout d’abord, le jour comme la nuit, il doit éviter la consommation d’excitants. Notamment, le thé, le café, l’alcool ou la drogue. En effet, même si ces substances optimisent le niveau d’éveil à court terme, sur le long terme, il le rend dépendant. En conséquence, sans les prendre au quotidien il sera impossible pour un narcoleptique d'améliorer la qualité de son sommeil. Ensuite, le narcotique doit dans la limite du possible réduire sa durée d’exposition à un ordinateur, un téléphone portable ou la télévision. Pour raison, les rayons produits par ses appareils électroniques altèrent la qualité du sommeil. Pour finir, il doit bien s’alimenter et adopter un mode de vie saine.

Quelles peuvent être les complications des narcolepsies ?

Nombre de complications sont associées aux narcolepsies. La plus redoutable est la baisse de la capacité de la rétention et de l’attention. Outre cela, elles peuvent également favoriser :

  • L’obésité qui fait le lit à la quasi-totalité des maladies chroniques ;
  • La perte de l’envie sexuelle ;
  • La baisse du rendement scolaire pour les plus jeunes ;
  • La baisse de la productivité au travail pour les adultes ;
  • L’isolement ;
  • Etc.

La narcolepsie est un trouble de sommeil qui entraîne un bouleversement général du mode de vie de la personne malade. Même si les signes qui lui sont associés peuvent être modérés, elle est irréversible. Il n’existe aucun traitement pour la soigner.