Implant cheveux : quelles solutions ?

De nos jours, pour pallier la calvitie, divers moyens sont proposés. Dans le rang des plus efficaces, on compte l’implant de cheveux qui est une technique de plus en plus plébiscitée en France. En quoi consiste-t-elle ?

Implant cheveux : pourquoi faire cette opération ?

L’implant capillaire également appelé greffe de cheveux est une technique utile pour stimuler la pousse des cheveux. Elle est recommandée au détriment des solutions classiques mises en œuvre pour corriger la calvitie. Et pour cause, elle est efficace et permet d’obtenir une pousse de cheveux uniforme au niveau de toutes les régions traitées. De même, si la greffe de cheveux est si prisée, c’est parce qu’à l’inverse des autres techniques, il s’agit d’une technique dépourvue d’un quelconque effet secondaire.

Quelles régions peuvent faire objet d’une greffe de cheveux ?

L’implantation de cheveux est un procédé chirurgical qui cible généralement les régions du crâne les plus sujettes à une calvitie. Notamment :

  • Le sommet de la zone crânienne qui est la zone la plus touchée par les alopécies ;
  • La tempe qui est après le sommet de la zone crânienne, la zone la plus sujette aux alopécies ;
  • Le toupet qui est une zone également très touchée par les alopécies ;
  • Le front qui est une zone peu concernée par les alopécies.

Quelles sont les étapes générales d’une greffe de crinière ?

Les implantations se déroulent généralement suivant trois étapes clés : la prise de contact avec un professionnel, la préparation et la greffe même.

La prise de contact

Avant d’envisager une quelconque greffe, il est important de consulter un professionnel de santé spécialisé en chirurgie. Il se chargera dans un premier temps de vérifier que vous êtes effectivement atteint d’une alopécie et mesurera l’avancée de cette dernière. Ensuite, il s’assurera de vérifier que vous êtes éligible à la greffe et choisira la méthode la plus adaptée à vos besoins. C’est aussi l’occasion pour lui de discuter des risques que vous encourez et de vous décrire en quoi consistera l’acte chirurgical.

La préparation

La phase de préparation consistera à mettre le malade dans les conditions nécessaires pour l’opérer. Généralement, il lui est demandé de nettoyer avec soin sa crinière à l’aide d’un shampoing naturel. Cependant, dans certains cas, il peut lui être prescrit de rester affamé les heures avant l’entame du procédé. La préparation est également pour le professionnel, l’occasion de réunir le matériel nécessaire, les ressources humaines et les produits pharmaceutiques requis.

La greffe

C’est ici que le professionnel de santé entre proprement en jeu. Selon le procédé choisi, il va opérer le malade, après l'avoir anesthésié pendant la durée requise. Le malade ne se réveillera donc qu’au terme du procédé de greffage convenu.

Quels sont les différents types de greffes de crinière ?

Dans le domaine chirurgical, on distingue deux techniques de greffes : le DHI, et le FUE.

Le DHI

Le DHI est la technique la plus ancienne de greffage de cheveux. Elle consiste à extraire du crâne une bande et à la morceler en greffons. Par la suite, sur la région de la tête sujette à la calvitie, il faut transplanter les greffons morcelés précédemment. Au terme de la transplantation des greffons, après environ 10 mois, les cheveux connaîtront une pousse spontanée. La DHI a l’avantage de nécessiter peu de temps que la FUE. En fait, la durée totale du DHI est estimée en moyenne à 2 heures 30 minutes. Néanmoins, sa principale est que contrairement à une microgreffe de cheveux sur la base de la méthode FUE, elle laisse une cicatrice très visible sur la tête du patient. Une tierce personne le voyant peut donc deviner aisément qu’il a subi une greffe capillaire.

Le FUE

Le FUE est un mode de greffe de cheveux parue tout récemment. Plus longue et plus sophistiquée que le DHI, elle consiste à extraire des unités distinctes de greffons du crâne et non une bande entière. Par conséquent, au terme de la transplantation des greffons, le patient ressort sans la moindre cicatrice. Ce mode de greffage de cheveux paraît, de ce fait, plus intéressant que le DHI. Néanmoins, elle requiert des ressources financières énormes.

Où faire un implant cheveux ?

Les implantations de crinière peuvent être réalisées dans de nombreux endroits. Notamment, les cliniques privées, les hôpitaux publics et les cabinets de chirurgie capillaire. Avant de choisir l’endroit où faire ses implantations de crinière, il est important de veiller à la réputation du chirurgien qui y travaille. Pour raison, même si les implantations de crinière semblent être des opérations sans risque, la moindre erreur peut être fatale.

Qui peut faire une implantation capillaire ?

L’implantation capillaire est une technique ouverte à tous. Cela dit, absolument tout le monde peut être éligible à un greffage de cheveux. Néanmoins, comme tout acte chirurgical, le patient candidat à la greffe de cheveux doit répondre à des critères spécifiques. Autrement, il risque une inéligibilité à la greffe de cheveux. C’est d’ailleurs pourquoi avant de faire une greffe de cheveux l’avis d’un médecin est requis.

Le greffage de cheveux est l’un des moyens les plus efficaces pour pallier les alopécies. Il présente peu d’effets secondaires et se déroule selon des étapes simples. N’hésitez pas à consulter un professionnel si une greffe de cheveux vous tente.